Dans notre budget, nous avons prévu une partie pour la compensation carbone de notre voyage. Le principe :

Faire 14000 km en avion, ça produit 2900 kg de CO2 par personne, ce qui représente environ 1.58 fois ce que la terre peut supporter par personne par an pour stopper l'accroissement de l'effet de serre. Donc, faire un projet solidaire à l'autre bout du monde, même si c'est la classe, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux. Le but d'une compensation carbone est donc de faire un don à une association qui lutte contre le changement climatique.

Pour plus d'infos : action carbone.

Nous nous sommes tournés vers l'Eau Tarit qui agit en Mongolie. Et avons aidé financièrement la formation d’une équipe locale et le projet de mise en place d’une filière d’or responsable.logo_leau_tarit.jpg

Message de l'Eau Tarit :
"Nous finalisons actuellement, dans la continuité de nos 3 premières missions en Mongolie, un programme 2012-2013 qui comporte 3 axes : la mise en place d'une filière d'or équitable (avec un fort accent sur la gestion environnementale de l'orpaillage), la mise en place d'une gestion maîtrisée de l'eau dans la vallée de l'Orkhon (protection des ressources en eau par rapport aux activités minières), et le développement des phytotechnologies (réhabilitation des sites miniers par les plantes)."

Article dans la newsletter d'Avril :
"Des nouvelles des steppes... Après un mois de mars passé à Oulan-Bator à rencontrer partenaires et collaborateurs locaux et recruter l'interprète idéal, notre volontaire Coralie est partie pour sa première mission sur le terrain le 2 avril dernier ; une mission qui devrait durer 3 semaines environ. A bord d'un fourgon russe, elle va sillonner une bonne partie des steppes mongoles encore enneigées, à la rencontre des  ninjas, les fameux orpailleurs locaux."

Ce billet est, à mon avis, le dernier billet de notre blog. L'aventure continue maintenant avec les Verts de Terre au Vietnam