Ca y est, notre projet prend une vraie forme, nous pouvons donc l'annoncer :

nous partons cet été en Argentine, en collaboration avec l'association Cejilo.

Mais en fait c'est quoi Cejilo ?

Nous partons cet été en Argentine, en collaboration avec l'association Cejilo.

C'est une association franco-argentine vouée au développement d'initiatives économiques, et principalement de randonnées à cheval, dans le cadre d'un tourisme rural, respectueux et équitable, au profit d'une population conservant les traditions des derniers gauchos.

rando-cheval-cejilo-page1.jpg

Plus clairement, ils cherchent à aider les derniers gauchos vivant dans la région du Norte Neuquino, en Argentine, à demeurer fiers de leurs origines et de leurs traditions, et à conserver leur mode de vie en leur permettant de compléter leurs ressources ordinaires au moyen des revenus du tourisme.

Les gauchos ont presque totalement disparu d'Argentine. Historiquement, il s'agissait d'un éleveur indépendant des estancias, allant à cheval de pampas en prairies en suivant son troupeau.

www.cejilo.org

rando-cheval-en-argentine-arroyo-atreuco.jpg

C'est bien beau tout ça mais vous la dedans, vous faites quoi pour eux ?

L'association Cejilo s'est crée autour d'un gauchos : Jorge, de sa famille et de son histoire. Nous allons vivre dans le campo avec lui. Ce que nous allons faire là bas pour Cejilo se divise en trois axes :

  • La construction : Il serait ici question d'apporter une aide concrète par la construction, par exemple la rénovation d'une maison, la mise en place de clôtures pour le bétail.... Il y aurait aussi besoin d'agrandir les trajets de randonnée pour les touristes, il faudra alors les baliser ainsi que créer des sortes de cabanes étapes.
  • La vie quotidienne : Nous partons un mois avec pour priorité la rencontre et la découvertes d'une culture différente ainsi que d'un mode de vie inconnu. Durant trois semaines nous serons dans le campo de Jorge où nous participerons au quotidien et à des taches comme la mise en conserve des aliments, la culture, la cuisine... Cet axe est d'ailleurs amplifié par le fait que nous allons dormir chez l'habitant.
  • L'échange culturel : le métier de gauchos étant de moins en moins viables, peu de jeunes s'y intéressent. Il n'y a donc pas de jeune sur le campo le temps de notre expériment. C'est pourquoi nous avons choisi de passer quelques jours à Buenos Aires pour rencontrer les scouts de là bas que nous avons contacter, afin de partager avec eux leur quotidien argentin.

rando-cheval-argentine-hebergement-02.jpg rando-cheval-argentine-hebergement-04.jpg

Maintenant, les billets sont pris, plus que quelques cases du budget à remplir et ça y est, le grand départ arrive..