Les Pascomp’s ce sont maintenant des grands enfants, et oui on a un an. Pour fêter ça et pour souder l’équipe, dans le but de tâter la vie collective en autarcies, « peu totale », mais sans chef, nous sommes partis dans une petite aventure nécessaire, inoubliable et correspondante à nos besoins. Devant l’incompatibilité de nos emplois du temps respectif de l’été 2011, s’est dégagé une jolie une petite mignonne semaine au milieu de juillet du 12 au 19. Trois jours avant le départ le dossier était bouclé, les activités, pratiquement pas approximative, la destination certaine et la motivation surchargée. Nous sommes donc partis à St-pierre la mer dans l’Aude, aider au nettoyage de l’étang de pisse vache et faire des randonnées à vélo.

La veille du départ on a toujours des étoiles dans les yeux, on se dit que c’est le grand jour. C’est le premier pas avec l’équipe sur le chemin des compas où l’on va se rendre utiles, nous jeunes adultes ! On se voit presque déjà dans deux ans à l’autre bout du monde. Cependant, le jours J, certaines choses nous rappelle que le chemin est très long. Ainsi cette année nous aurons appris qu’un train qui part 13h35 part à 13h35, par conséquent le rendez-vous dix minutes avant le départ, c’était trop optimiste.

Cependant un pascomp’ c’est plein de ressources même si le train est parti tout n’est pas fini. En tentant de céder le moins possible à la panique, à l’engueulade ou à la rancœur. Nous courons cherche une solution nous permettant de ne surtout pas rater la dernière navette reliant Narbonne à St pierre la mer. Ainsi après un échec au guichet, une solution de replis s’est dégagée ; Le Taxi. Le taxi c’est cher, mais il faut avoir la correspondance. On se serrera la ceinture. Malgré une journée difficile, être toujours unis fut une grande victoire 

Caché derrière un platane qui décidément à bien grandi, se dresse notre petite maison pour cette semaine. La porte ouvre, l’eau marche, le sourire revient mais, l’électricité ne marche pas... Pour l’instant il ne faut pas désespérer le problème n’est pas définit. Deux jours plus tard à minuit, on demande au réparateur que la lumière soit et la lumière fut.

St Pierre la mer

Après ces moultes péripéties, le temps est venu, de faire notre expériment. En partenariat avec Madame Cadena élue à l’environnement nous avons ramassé les déchets de l’étang de pisse-vache. Lieu magique protégé ou vivent de nombreuses espèces, mais qui reste maltraité par le passage humain. Après deux mâtinés et une récolte comportant une grille de 6 mètre de long enfoui dans le sable, une bouée, un paquet de cigarette plein, des jambe de poupées babies, des tongs, on ressort de cet aventure fatigués avec des coups de soleil, content d’avoir donné un coup de main mais conscient du coté éphémère de l’action.

Il est déjà samedi, nous continuons à occuper nos jours par la réflexion, les repas, un super concours cuisine et des randonnées à vélo. C’est toute la beauté de la clape que s’ouvre sous nos yeux. Des paysages de vignes surplombées par la roche et les vallées, qui offrent une vue infini sur la mer d’un bleu scintillant.

Cette semaine fut donc bien chargée... On peut dire que l’objectif fut atteint : faire une semaine scout d’où l’on revient, unis souriants et vraiment pressés de partir au bout du monde qui sera encore plus actif et où notre contribution sera vraiment utile dans le temps.